Accueil Livres Actualités International Presse Communication
  Biographie courte Autobiographie détaillée • Curiosités
 
   
 

Ecrire : le retour des cahiers d'écolier

J'écris aussi bien à la main sur des cahiers que directement sur ordinateur. Cela dépend des moments et des endroits où je me trouve. J'élabore la construction de mes livres sur des fiches que j'accroche à mes murs. J'y pose aussi des cartes et des illustrations. Mes murs rappelent ceux d'un cabinet de géographe, un véritable parcours d'explorateur où je retrouve mes repères. Je les laisse jusqu'au dernier moment, jusqu'à la remise des épreuves finales à mon éditeur.

J'ai toujours un cahier avec moi. Adepte du collage surréaliste, je l'agrémente à ma façon pour y retrouver instantanément l'ambiance du livre que j'écris. Je garde ainsi un cahier par livre (ou plusieurs). J'y colle des images qui me frappent ou qui correspondent à un moment important.

S'inspirer : toute la musique que j'aime

J'écris en musique. Je choisis les disques surtout en fonction des scènes sur lesquelles je travaille. La musique me plonge aussitôt dans l'ambiance idéale. Elle me permet de m'isoler mentalement, car ma maison est souvent pleine de monde. En général, j'écoute de l'opéra ou des chansons : Mozart, Rossini, Verdi, voire Brel, et même Bruel, Goldman, ou d'autres inavouables. En effet, il arrive même que, par une alchimie étrange, la musique qui me plonge dans cet état de transe littéraire ne corresponde pas du tout à mes goûts. Parfois, je mets un morceau en boucle jusqu'à ce que je sois satisfaite de mon texte.

Je voyage beaucoup en Italie. Je pars le matin avec l'idée d'écrire une scène. Je m'installe sur un pont, dans la salle d'un palazzo ou devant une statue de Jean de Bologne et j'écris. Les lieux chargés d'histoire sont pour moi une source inépuisable d'inspiration.

Partager : des soirées, des costumes pour voyager dans le temps

J’organise une fois par an une soirée costumée sur un thème particulier : l’Orient, les Geisha, le XVIIIème siècle, le déjeuner sur l’herbe, etc.
Depuis que je me suis installée dans le Sud-Ouest, j’ai rencontré une maquilleuse très douée et imaginative. Elle apporte sa touche personnelle à nos soirées.

Découvrir : la haute technologie au service de l'histoire

Je suis passionnée de technique. J’ai besoin de comprendre comment fonctionnent les choses. Enfant, je démontais les montres de mon père (il n’en était pas très content !) Je montais moi-même mes courts-métrages.

Quand j'ai commencé à écrire sur ordinateur, il y a une dizaine d'années, j'ai conçu un logiciel d'écriture que je donnais aux scénaristes avec lesquels je travaillais. Internet et ordinateur, caméra et appareil photo numérique sont mon quotidien. Grâce à eux, je suis très heureuse de vous présenter ce site (merci à Nicolas et Alain pour leur aide et leurs précieux conseils).