J’ai connu Baptiste lorsqu’il était encore étudiant en médecine à Toulouse. Il s’était inscrit aux ateliers d’écriture que je donnais à l’Université où il avait ses cours. Il a tout de suite fait preuve d’un talent indéniable et d’un profond désir d’écrire.

Ensuite, je l’ai accompagné individuellement pour l’écriture de son premier manuscrit « Alors, voilà ».  Puis, j’ai régulièrement relu ses manuscrits de ses livres suivants. Nous avions aussi des discussions sur la construction du roman. Il écrit ses livres directement sur son téléphone ce qui ne laisse pas de me surprendre, comme qui écris encore à l’ancienne, sur des cahiers ou sur l’ordinateur.

Depuis, il a publié avec succès quatre livres aux éditions Fayard tout en exerçant son métier de médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *