Ecrire, n’est-ce pas mettre des mots en musique ? Ecoutez un morceau qui vous touche et laissez-vous porter par la musicalité de vos propres mots.

 

 

 

Sur une musique de Anouar BRAHEM  » THIMAR  »

Texte de Nadine H.

Parti depuis longtemps
Au milieu des sept mers
Simbad pensait au vent
A sa douce persane

Voilée, femme voilée
Voilée , femme cachée

Elle , dans son jardin
Par des lianes entouré
Sous l’effluve océane
Tissait des broderies persanes

Voilée, femme voilée
Voilée , aux grands yeux maquillés

Sultane dans le sang ,
Sultane de ses sens
Simbad l’aventurier
Priait pour l’épouser

Voilée, femme voilée
Voilée , par lui seul espérée

Sur les bords d’ Ispahan
Quand ses voiles chutèrent
Simbad d’un grand élan
Couru jusqu’ à sa belle

Voilée, femme voilée
Voilée , femme enviée

Dans l’odeur de l’encens
Sourires incandescents
Elle dénoue son turban
Pour Simbad ,son amant

Voilée, femme voilée
Par lui seul espérée
Voilée , femme voilée
Pour lui seul dénudée .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *